Votre pub ici, contactez-nous.

Augmentation des frais de communication : Les FCBE dénoncent une escroquerie grandeur nature

Date:

La nouvelle tarification appliquée par les réseaux de téléphonie mobile est contraire artiste volonté de faire du Bénin la plate-forme numérique de l’Afrique. C’est l’avis des Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) qui à travers un communiqué à lire ci-dessous estime qu’un « gouvernement qui prétend vouloir faire de l’informatique un facteur de développement, ne peut pas mettre l’accès à l’internet à un prix prohibitif. »COMMUNIQUÉ DU PARTI FCBE AU SUJET DE LA NOUVELLE TAXATION DE LA COMMUNICATION SUR LES GSM AU BÉNIN

Il y a quelques mois de cela, le gouvernement, sous de fallacieux prétextes qui n’ont pas convaincu le moindre consommateur, a procédé à la taxation des forfaits d’appel et de connexion internet sur les GSM. À travers le mouvement *#TaxePasMesMo* qui a connu l’adhésion populaire, cette décision a été rapportée au grand bonheur de tous.

Mais depuis soixante-douze (72) heures, sans qu’aucun communiqué officiel ne l’annonce, les tarifs GSM ont connu une hausse vertigineuse ne répondant à aucune logique socio-économique, et quasi-identique aux dispositions de l’article 3 du décret N°2018-341 du 25 juillet 2018. Les gouvernants, par cette énième illustration de la ruse, devenue leur credo, viennent rajouter une couche à la misère que vivent les Béninois depuis le 06 avril 2016, du fait du leurre qu’est le Nouveau Départ de Patrice Athanase Guillaume TALON et compagnie.

Ainsi, le gouvernement prouve à suffire qu’il ne renonce pas à voir les critiques dont il fait l’objet au jour le jour sur la toile, facturées à leurs auteurs.

Toujours est-il que le bon sens a fui le Bénin dans tous les domaines. C’est donc un secret de polichinelle que la nouvelle tarification en communication électronique échappe à toute logique. Un gouvernement qui prétend vouloir faire de l’informatique un facteur de développement, ne peut pas mettre l’accès à l’internet à un prix prohibitif. Le niveau de vie au Bénin est trop bas pour que le consommateur soit pressuré au point où cinq cents (500) FCFA de recharge téléphonique ne puisse pas faire une (01) heure de consommation électronique.

Les élans liberticides qui sont désormais la marque de fabrique du gouvernement TALON ternissent l’image de notre pays et de sa démocratie hors de nos frontières.

C’est la raison pour laquelle le parti FCBE dénonce avec véhémence cette attitude du régime au pouvoir, de caporaliser par tous les moyens, à quelques mois des consultations électorales, l’antinomie.

Le parti FCBE dénonce cette escroquerie grandeur nature qui n’est autre que la preuve de l’incapacité du gouvernement à mobiliser les ressources adéquates pour financer son programme d’action.

Le parti FCBE appelle les différentes organisations de défense des droits des consommateurs à la résistance, pour la simple raison que notre pays bascule dans le groupe de pays où n’est pas connue la liberté d’expression.

Le gouvernement dit de la rupture se doit de revoir la rationnelle de sa politique.

Fait à Cotonou le 12 décembre 2018

LE BUREAU EXÉCUTIF NATIONAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

Inscrivez-vous

Populaire

En savoir plus...
Plus d'infos

Fiff-Cotonou 2024 : Tout sur le Palmarès

La 3ᵉ édition du festival International des films de femmes, Fiff-Cotonou, a connu son apothéose ce samedi par la cérémonie de distinctions

74ieme Berlin International Film Festival : Le film « Dahomey » distingué l’Ours d’or

Le film « Dahomey » vient d’être sacré Ours d’Or du meilleur film de la 74ieme édition du Berlin International Film Festival.

Fiff 2024 : L’édition de la maturité pour briser les stéréotypes

Du 20 au 24 février, Cotonou est la capitaine du cinéma africain produit par des femmes à travers le festival International des films de femmes, FIFF 2024.

Conseil des Ministres : Des nominations au ministère des Enseignements Maternel et Primaire 

Le Conseil des ministres de ce mercredi 21 février a procédé à de nouvelles nominations au ministère des Enseignements Maternel et Primaire.