Votre pub ici, contactez-nous.

Vente aux enchères de migrants : Quid des Béninois vivant en Libye face au silence du gouvernement

Date:

Depuis quelques jours déjà, elle fait la une de l’actualité. La vente aux enchères d’êtres humains dans les marchés d’esclaves en Libye. De nombreux pays ont fait revenir leurs ressortissants par vols spéciaux, d’autres ont clamé l’inexistence de leurs compatriotes parmi les esclaves vendus. Mais depuis lors, le Bénin semble se complaire dans un silence inexplicable.

Sinon comment comprendre l’attitude des autorités Béninoises, notamment du Ministre des Affaires Etrangères, Aurélien Agbénonci ? Alors que la Côte d’ivoire a fermement condamné cet acte comme ‘’un recul du respect de la personne humaine’’ selon les propos du Ministre ivoirien de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur, et a rapatrié plus de 155 de ses ressortissants ; que le Burkina-Faso a rappelé son ambassadeur pour consultation et que le Niger, par la voix de son ministre en charge des Affaires Etrangères ait officiellement dit ‘’qu’aucun Nigérien n’a été vendu en Libye’’, le Bénin est resté de marche face à cette situation incapable de se prévaloir d’un communiqué officiel pour condamner cet acte barbare.

Le président Guinéen Alpha Condé a condamné. Pareil pour le gouvernement Sénégalais qui a engagé les autorités libyennes compétentes, ainsi que l’Union  Africaine et l’Organisation des Nations Unies à diligenter sans délai une enquête sur cette pratique d’un autre âge afin que toutes les dispositions soient prises pour y mettre fin. Même le Président, Faure Gnassingbé du Togo, malgré la crise sociopolitique qui secoue son pays, s’est permis de qualifié cette vente de migrants ‘’d’acte d’infamie’’.

Mais le Bénin n’a, non seulement pas condamné l’acte, mais jusqu’à cette heure, l’on est incapable de situer le peuple Béninois à savoir si certains de leurs compatriotes sont dans le rang de ces migrants vendus et quelles sont les dispositions prises pour assurer leur retour au pays.

L’évidence même que la diplomatie Béninoise semble avoir du plomb dans les ailes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

Inscrivez-vous

Populaire

En savoir plus...
Plus d'infos

Fiff 2024 : L’édition de la maturité pour briser les stéréotypes

Du 20 au 24 février, Cotonou est la capitaine du cinéma africain produit par des femmes à travers le festival International des films de femmes, FIFF 2024.

Conseil des Ministres : Des nominations au ministère des Enseignements Maternel et Primaire 

Le Conseil des ministres de ce mercredi 21 février a procédé à de nouvelles nominations au ministère des Enseignements Maternel et Primaire.

FIFF Cotonou 2024 : Le compte à rebours lancé

La 3ᵉ édition du Festival International des Films de Femmes (FIFF) prends ses quartiers à Cotonou avec des icônes du cinéma africain présents pour y prendre part.

Écriture pour jeune public : 12 auteurs Béninois en résidence (Liste)

Du 19 février au 10 mars, 12 auteurs participent à la résidence de renforcement de capacités artistiques en écriture pour jeune public.