Votre pub ici, contactez-nous.

Influence numérique en Afrique : un défi contemporain pour l’Etat de droit et le développement du continent

Date:

Guy-victoire KANIKATOMA SANBENA, Expert Ès-qualités en Gestion de Projets, Consultant en communication politique et d’influence

L’Afrique traverse une période cruciale de son histoire où les aspirations du peuple se mêlent au poids de son passé. À cet égard, la consolidation de l’État de droit se révèle indispensable pour bâtir un développement harmonieux et bénéfique pour tous les Africains.

Il constitue un socle essentiel garantissant l’égalité devant la loi, les droits individuels et collectifs, ainsi que la protection des minorités. En préservant cet équilibre, les dirigeants en premier lieu et l’ensemble des acteurs africains pourront prémunir le continent contre les pertes en vies humaines et les entraves à son épanouissement.

Alors que le modèle démocratique africain montre des signes d’enracinement, il est impératif de considérer son adaptation et sa redéfinition pour mieux répondre aux aspirations des peuples du continent. Cette évolution ne doit point se limiter aux réformes textuelles et aux discours, elle exige la mise en place d’institutions solides et responsables, avec des ressources humaines qualifiées en vue d’assurer une gouvernance saine et éthique au service du bien-être des citoyens.

Cependant, les défis contemporains auxquels nous faisons face dépassent notre sphère politique et sociale. La révolution numérique, porteuse de promesses et d’opportunités, comporte également des défis inédits en matière d’influence numérique et médiatique. Les réseaux sociaux et les plateformes socionumériques sont devenus de puissants espaces d’expression, mais leur utilisation peut être un piège si elle n’est pas encadrée de manière efficace et équilibrée. Car l’ordre mondial actuel a fait d’eux un exutoire des stratégies d’influence ourdies pour renforcer la domination idéologique en direction des Africains et essentiellement la jeunesse africaine. Dans cet ordre et par imprudence impromptue, nous assistons aisément à la diffusion de discours manipulatoires qui affaiblissent insidieusement le tissu démocratique et alimentent les tensions politiques, sans que les dirigeants en prennent immédiatement conscience. De plus, la vulnérabilité du continent aux ingérences externes dans les affaires internes s’accroît, permettant aux plateformes étrangères de s’inviter dans les débats politiques locaux sans même élever officiellement la voix.

La protection de la souveraineté numérique des États africains, par des investissements solides dans le développement de leurs capacités technologiques, est donc primordiale. Cependant, cette protection ne peut être efficace sans une prise de conscience et une éducation approfondie de la jeunesse africaine. Les jeunes africains responsables de leur avenir et pour ne point perdurer leur statut de victimes, doivent se concentrer sur les réalités du continent, évitant ainsi de céder aux influences numériques et aux pièges des réseaux sociaux. Lesquels peuvent manipuler leurs comportements à des fins inavouées.

En ce sens, la compréhension des enjeux géopolitiques régionaux et mondiaux est essentielle pour développer un esprit critique face à ces nouvelles formes d’influences médiatiques. En éveillant et informant notre jeunesse, nous leur donnons les outils nécessaires pour s’engager activement dans la construction d’un avenir meilleur pour l’Afrique.

Aussi, faudra-t-il le rappeler, le numérique offre à la fois des opportunités et des défis pour le continent. Il est temps de promouvoir des initiatives numériques constructives, favorisant le dialogue, la coopération régionale et une participation politique accrue des jeunes Africains.

Pour ce faire, la jeunesse africaine doit prendre conscience de son rôle crucial dans cette quête en se concentrant sur les réalités de notre continent, évitant les pièges qui entravent notre propre développement. Ensemble, avec détermination, intelligence et unité, nous pouvons surmonter les défis actuels et bâtir un avenir prometteur pour l’Afrique. Au demeurant, l’avenir de l’Afrique repose sur notre capacité à préserver et renforcer l’État de droit, tout en étant conscients des enjeux géopolitiques et numériques qui nous entourent. C’est un appel à l’action collectif pour le bien de nos peuples et la prospérité collective de l’Afrique. La démocratie et l’État de droit doivent devenir des piliers inébranlables, résistants aux influences néfastes de l’influence numérique, pour nous permettre de tracer un chemin résolument progressiste vers un avenir rayonnant et prospère pour notre cher continent africain.

Tribune libre écrite par :

Guy-victoire KANIKATOMA SANBENA

Expert Ès-qualités en Gestion de Projets, Consultant en communication politique et d’influence

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

Inscrivez-vous

Populaire

En savoir plus...
Plus d'infos

Fiff 2024 : L’édition de la maturité pour briser les stéréotypes

Du 20 au 24 février, Cotonou est la capitaine du cinéma africain produit par des femmes à travers le festival International des films de femmes, FIFF 2024.

Conseil des Ministres : Des nominations au ministère des Enseignements Maternel et Primaire 

Le Conseil des ministres de ce mercredi 21 février a procédé à de nouvelles nominations au ministère des Enseignements Maternel et Primaire.

FIFF Cotonou 2024 : Le compte à rebours lancé

La 3ᵉ édition du Festival International des Films de Femmes (FIFF) prends ses quartiers à Cotonou avec des icônes du cinéma africain présents pour y prendre part.

Écriture pour jeune public : 12 auteurs Béninois en résidence (Liste)

Du 19 février au 10 mars, 12 auteurs participent à la résidence de renforcement de capacités artistiques en écriture pour jeune public.